Légendes Pokémon: Arceus était un véritable tournant dans l’histoire des jeux Pokémon. Après de nombreuses années à s’être cantonnés à des RPG linéaires, Game Freak s’est essayé en 2022 à la formule du monde semi-ouvert pour finir par proposer un véritable monde ouvert avec les récents jeux Nintendo Switch Pokémon Écarlate et Violet. Mais il y a bien sûr un tas d’autres nouvelles mécaniques qui font de ces jeux une petite révolution pour la série. Voici ce que nous avons pensé d’un jeu qui, dès ses premiers jours de vente, a même fait trembler Kratos et God of War Ragnarök.

Bienvenue à Paldea, le plus grand terrain de chasse aux Pokémon

Paldea est la nouvelle destination de la neuvième génération de pokémon. C’est là que le joueur expérimentera pour la première fois dans la série ce que veut dire le mot « liberté ». Car au-delà du fait qu’il est possible de s’y balader librement, l’aventure se montre elle aussi très permissive avec trois objectifs à aborder comme bon nous semble.

Vous incarnez un jeune dresseur qui débute ses cours à l’Académie où il apprendra un tas de choses sur les petites créatures qui peuplent le monde. Mais pour son année scolaire, chaque dresseur devra aussi mener sa quête et « trouver son trésor », c’est-à-dire trouver un sens à sa quête. A sa sortie de sa première journée de cours, le joueur sera ainsi amené à suivre trois objectifs distincts.

Le premier est bien sûr l’éternelle quête des badges d’arène et la course au titre de Maître Pokémon. Un objectif très classique qui permet de rattacher solidement ces deux versions au reste de la saga.

Une deuxième quête consiste à enquêter sur des pokémon dominants répartis aux quatre coins de Paldea. Il est dit que ces créatures cachent des herbes aromatiques extrêmement rares et destinées à la confection de délicieux sandwichs pour influencer les taux de capture, entre autres.

Enfin, le troisième objectif est d’éliminer les boss de la Team Star, un groupe d’anciens élèves victimes de harcèlement et dirigé par un mystérieux supérieur. Honnêtement, il s’agit peut-être de la quête qui manque le plus de saveur dans ces jeux Pokémon Écarlate et Violet puisque l’aventure manque vraiment d’un réel antagoniste. Au lieu de ça, les développeurs se sont concentrés sur une problématique scolaire bien réelle, mais qui ne touchera pas les différentes tranches d’âge de la même façon. Chacun restera ainsi plus ou moins sensible à ça en fonction du passif de chacun.

La franchise Pokémon à le vent en poupe

Pokémon Écarlate et Violet poussent ainsi le concept de Légendes Pokémon: Arceus encore plus loin en donnant un très grand degré de liberté aux joueurs. Cela se remarque à plusieurs niveaux. Pour la complétion du pokédex par exemple, il est plus facile de se concentrer sur un pokémon en particulier puisque les créatures se pavanent encore une fois à vue d’oeil, mettant encore une fois un terme aux apparitions dues au hasard.

Pour la capture, on revient aux traditions avec le retour d’un système de combat au tour par tour avec le principe d’affaiblir un adversaire avant de le capturer à l’aide des balles traditionnelles. Mais une autre option consiste aussi à faire sortir le pokémon qui se trouve en première place dans l’équipe pour l’envoyer combattre tout seul les créatures sauvages sans l’intervention du joueur. Ce système permet non seulement d’éviter tout un tas d’animations tout en laissant aux joueurs le loisir de se concentrer sur autre-chose, mais c’est aussi un très bon moyen d’engranger de l’XP plus rapidement que de manière classique.

Enfin, la manière d’explorer Paldea a elle aussi drastiquement changé de ce à quoi la série nous a habitués ces dernières décennies. Ici, terminé les CS. Nous avons une monture qui n’est autre que le pokémon vedette de la version choisir, Miraidon ou Koraidon. Le joueur fera sa rencontre dès le début de l’aventure. Affaibli, le pokémon devra récupérer ses pouvoirs petit à petit pour finir par permettre au prétendant au titre de Maître de sauter, grimper, nager et même planer où bon lui semble. A ce niveau, on doit bien avouer que Game Freak a fourni un excellent travail sur le level design.

Hélas, ce concept de monde ouvert est entâché par une technique qui date vraiment. On a beau critiquer la Nintendo Switch pour son manque de performances technique, mais Pokémon Écarlate et Violet se placent bien en dessous d’autres grosses productions Nintendo en monde ouvert, Zelda Breath of the Wild en tête de liste. Les décors sont pauvres en détail, le jeu présente un aliasing important et du clipping à tout va. On est à peu près au niveau de Légendes Pokémon : Arceus qui avait déjà été vivement critiqué à ce sujet.

Sauf qu’ici, ce manque d’implication dans la direction artistique est couplé à la présence (ou devrions-nous dire l’omniprésence) de bugs en tous genres. Il s’agit très clairement des jeux les plus défaillants de la série, si bien que des vidéos amenant à des situations parfois gênantes font le tour du Net. Il arrive parfois que notre monture se coince entre deux rochers pour forcer une réapparition, ou qu’un pokémon sauvage s’envole dans les airs… Il ne s’agit là que de deux exemples parmi tant d’autres. C’est bien dommage de constater que les développeurs de Game Freak ont dû sortir deux jeux pokémon à quelques mois d’intervalle pour un résultat si désolant. Peut-être serait-il temps de diminuer la cadence ou se faire épauler par d’autres équipes ?

La franchise en péril ? Pokémon Écarlate et Violet sont les mauvais élèves

Pokémon Écarlate et Violet ne sont foncièrement pas mauvais, loin de là. En fait, les deux derniers jeux de Game Freak sont criblés de bonnes idées et signent un grand changement pour la série qui en avait bien besoin. Les jeux viennent pousser le concept de Légendes Pokémon : Arceus avec une audace sans précédent avec une tonne de nouveautés qui rendent enfin aux joueurs de l’intérêt et de la curiosité. L’exploration est très plaisante et Paldea regorge de secrets. Mais il est vraiment dommage que ce projet soit tiré vers le bas par une technique trop limitée, voire problématique. Avec une réalisation plus propre, ces deux nouvelles versions auraient pu prétendre au titre de meilleur jeu Pokémon.

Points positifs:

  • Une formule rafraîchissante pour la série
  • Les nombreux secrets du monde ouvert
  • 3 objectifs à mener comme bon nous semble
  • Une durée de vie excellente

Points négatifs:

  • Un jeu rempli de bugs
  • Graphiquement en dessous des espérances
  • L’aventure manque de véritables antagonistes


Fiche technique de Pokémon Écarlate et Violet :
Éditeur : Nintendo
Développeur : Game Freak
Date de sortie : 18 novembre sur Nintendo Switch
Type : Aventure
Langue : français

NOS NOTES ...
NOTE GLOBALE
6,5
Article précédentDragon Age: Dreadwolf : Bioware célèbre le Dragon Age Day avec une cinématique en 2D
Article suivantTEST : Crisis Core: Final Fantasy VII Reunion sur PS5
Juste un homme qui donne vie à ses idées du haut de son clavier. Curieux de technologies et toujours enthousiaste pour les sorties vidéoludiques, je tâche de rester neutre sur un terrain ou une guerre de consoles inutile fait rage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici