Bien qu’encore peu présent dans les étalages de périphériques de jeu, MSI s’inscrit pourtant comme l’un des leaders mondiaux du jeu sur PC. Avec ses récents périphériques, le constructeur compte bien venir tanner les plus grands noms comme Razer, Corsair et Logitech avec des accessoires abordables à destination de joueurs aux exigences divergentes. Aujourd’hui, nous nous attardons sur le clavier mécanique MSI Vigor GK50 Low Profile, de son doux nom, qui embarque toutes les caractéristiques principales d’un bon modèle transportable et paré pour la compétition.

Des dimensions raisonnables pour un clavier qui ne s’encombre de rien

Car oui, ce modèle mécanique se veut aussi abordable que pratique pour l’Esport. Premièrement, son format TKL exempté de pavé numérique laisse suffisamment de place sur le bureau du joueur pour y ajouter d’autres équipements et, pourquoi pas, des garnitures.

Ses mensurations de 354x140x33 mm font de lui un très bel exemple de clavier pour un setup pro. Le focus est fait ici sur le jeu plutôt que sur la dactylographie et la polyvalence. Les raccourcis sont aussi peu nombreux. On gagne une rangée en plus en se passant de macros, ce qui déplaira peut-être à certains d’ailleurs. Il n’y a pas non plus de molette ou de boutons de lecture média, ni même un seul port USB passthrough. Ce clavier low profile va à l’essentiel.

Un modèle mécanique tendance Esport accessible à toutes les bourses

Actuellement, il est tout à fait possible de retrouver le MSI Vigor GK50 TKL Low profile à moins de 100€ sur les sites spécialisés. Même si le fabricant se montre très discret dans les boutiques, il peut surtout mettre en avant ses prix attractifs auprès de grandes enseignes en ligne comme LDLC ou Bol. Comparé certains concurrents, cela reste bon marché pour un modèle compact et mécanique. Mais ses arguments suffisent-ils à faire face aux autres modèles ?

Du côté esthétique, ce MSI Vigor GK50 TKL Low profile est assez futuriste avec un cadre très anguleux. Son effet aluminium brossé rassure quant aux matériaux utilisés pour sa fabrication. Le tout reste bien en place à l’utilisation, sans grincement et ne plie pas sous le poids des mains avec les frappes. Attention à ne pas confondre le logo en forme de dragon près des touches fléchées qui pourrait faire penser à la marque Dragon War vendant du matériel assez bas de gamme. MSI se maintient relativement bien sur le plan de la qualité globale de ses périphériques et ce MSI Vigor GK50 TKL Low profile n’est pas une exception.

La typographie des touches et assez lisible, quoique le choix d’une police très cubique ne plaira peut-être pas à tout le monde. On a aussi l’impression que la marque en fait de trop avec certains logos ajoutés aux fonctions du clavier, ce qui a tendance à surcharger certaines touches d’informations.

Une ergonomie bien travaillée

L’atout principal de ce clavier est ses switches Kailh Low Profile. C’est-à-dire que les touches sont très fines. Cela évite pas mal à l’utilisateur d’activer une touche voisine par inadvertance et de gagner en mobilité au-dessus des touches. Mais Low Profile ne veut pas dire silencieux. Il s’agit d’un clavier mécanique qui reste assez bruyant. Rien ne permet d’éliminer un tant soit peu le bruit émis par le système qu’embarque ce MSI Vigor GK50 TKL Low profile. La distance d’activation n’est ici que de 1,5mm avec une force d’activation de 50 gf assez faible.

Il faut ajouter à cela une très bonne ergonomie générale du périphérique. De base, l’inclinaison du clavier est de 5 degrés grâce à une fine latte en gomme disposée sur toute la longueur inférieure du GK50. L’utilisateur peut choisir entre deux autres angles par le biais d’un système de pieds réglables entre 8 et 11°. Cette flexibilité prouve bien les efforts de MSI pour faire du GK50 un modèle de base de référence dans le domaine de l’Esport.

Le clavier vient également avec un câble USB-C vers USB-A détachable. Pratique lorsqu’il s’agit de remplacer une pièce défectueuse. Dommage, en revanche, qu’il n’y ait pas de système de chemin de câble sous le clavier pour épurer son bureau. Car le cable management, c’est bien l’un des plus gros problèmes des joueurs.

MSI Center, un logiciel qui se contente de peu et d’une interface perfectible

Malheureusement, un petit effort aurait pu être fait du côté du logiciel MSI Center. C’est par ici que les possesseurs de périphériques MSI pourront personnaliser leur expérience. Avec ce GK50, il est en outre possible de changer de profil avec une réponse de touches différente ou d’enregistrer des macros sur certaines touches.

L’onglet Features dispose de la fonction Mystic Light de gestion du RGB. Ici, il n’y a pas de paramétrage au touche par touche, mais uniquement l’application d’effets généraux avec des réglages de luminosité, de sens de rotation ou de vitesse. Pour un setup de base, c’est l’essentiel. Surtout que le clavier peut se vanter d’une luminosité impeccable qui le fera ressortir sur le bureau.

Le tout manque hélas d’un peu de peps. L’interface est plutôt fade et manque clairement d’identité. Le manque de paramètres peut aussi lui être reproché bien que le GK50 n’ait pas la prétention d’embarquer autant d’options qu’un Razer BlackWidow ou un Corsair K70 qui coûtent le double du prix. Ce n’est donc pas vraiment avec MSI Center que nous serons conquis par ce clavier, mais bien par ses spécificités mécaniques et esthétiques.

Le GK50, un choix parfait pour débuter

Le GK50 TKL s‘inscrit finalement comme un très bon périphérique de jeu pour débuter. Il embarque effectivement les avantages du format Tenkeyless, un design futuriste et offre une grande réactivité grâce à ses touches fines. On adore tout particulièrement l’ajout d’une pochette de transport, ce qui colle très bien avec l’esprit transportable du périphérique, notamment grâce à l’utilisation d’un câble USB détachable. Pour les fonctionnalités logicielles, le GK50 va à l’essentiel, mais cela reste suffisant pour un bureau de jeu bien éclairé. Le prix de vente est lui aussi un argument de poids puisque ce modèle peut se trouver bien en dessous de la barre des 100 euros.

Points positifs:

  • Un design compact et pro
  • Un effet RGB au top du top
  • La réactivité est irréprochable
  • Le prix très attractif
  • La housse de transport fournie, ce n’est pas courant !
  • Le câble USB détachable, toujours rassurant pour la longévité

Points négatifs:

  • Le logiciel pourrait être plus ergonomique
  • Pas de repose-poignet
  • Un clavier assez bruyant
NOS NOTES ...
NOTE GLOBALE
9
Article précédentThe Chant: le nouveau jeu d’horreur psychédélique signé Brass Token se dévoile
Article suivantFall Guys passe free-to-play ce 21 juin pour sa sortie sur Xbox et Nintendo Switch
Juste un homme qui donne vie à ses idées du haut de son clavier. Curieux de technologies et toujours enthousiaste pour les sorties vidéoludiques, je tâche de rester neutre sur un terrain ou une guerre de consoles inutile fait rage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici