L’acquisition de Bungie par PlayStation a mis un poids considérable sur les épaules du studio de Bellevue qui devait impérativement sortir son MMO FPS Destiny 2 d’un bourbier dans lequel il s’était mis avec des extensions-tutorielles et un système de saisons très redondant. Après avoir considérablement perdu de sa communauté active, Destiny 2 devait sortir un chapitre ultime à cette saga de la Lumière et des Ténèbres qui instaurerait non seulement assez de changements pour rafraîchir l’expérience de jeu, mais aussi un chapitre narratif substantiel pour amorcer quelque-chose de nouveau et attrayant: La Forme Finale.

Cayde-6 dans Destiny 2: La Forme Finale
Cayde-6 dans Destiny 2: La Forme Finale

Le Témoin est là pour bouleverser les choses

Dans Destin 2: La Forme Finale, les Gardiens et Gardiennes doivent prendre les armes pour faire face à la plus grande menace que le monde ait connu. Après avoir préparé son arrivée dans l’ombre durant les 10 longues années de jeu auxquelles nous avons eu droit, Le Témoin est désormais au centre du Voyageur pour y instaurer la Forme Finale, un plan visant à éteindre toute forme de vie et ainsi rendre l’univers figé, à l’image de cet ennemi ultime. A cette apogée scénaristique, où la Lumière et les Ténèbres ne sont désormais plus considérés comme le bien et le mal, les joueurs apprendront à maîtriser une forme hybride de ces pouvoirs, la nouvelle doctrine prismatique, pour mettre à mal les forces du Témoin l’Effroi.

Pour cette extension La Forme Finale, Bungie a visiblement mis les petits plats dans les grands. Car il y a à boire et à manger pour tous. Les membres d’un clan, les joueurs solitaires, amateurs de PvP ou plutôt de PvE, tous constateront que le DLC renouvelle sa formule jusqu’à ses racines les plus profondes. Le tout est enrobé par un scénario alléchant au centre du Voyageur. Une nouvelle destination appelée le Coeur Pâle, une zone déformée par la vision du témoin. Cette nouvelle campagne est l’opportunité de s’immerger une bonne première fois dans la direction artistique unique de ce DLC qui est en fait une concentration de versions alternatives et altérées de lieux clés visités depuis le tout premier jeu lancé en 2014 avec de petites exclusivités.

Le Témoin face aux Gardiens dans Destiny 2: La Forme Finale
Le Témoin face aux Gardiens dans Destiny 2: La Forme Finale

Et comme tout bon RPG qui se respecte, ce n’est évidemment qu’après avoir terminé cette campagne que le jeu commence véritablement. S’il nous a fallu près de 5 à 6 heures de jeu pour clôturer le tout en difficulté légendaire, le jeu nous met sous le nez des dizaines d’heures de contenu pour obtenir des nouvelles armes, des équipements, compléter notre nouvelle doctrine avec les fragments et aspects manquants et diverses activités qui, à notre plus grande surprise, ne ressemblent en rien à ce qui avait déjà été proposé dans les DLC précédents.

La Doctrine prismatique, un cocktail explosif

Passé le contenu brut de l’extension, on remarque aussi que cette doctrine prismatique est un ajout considérable au gameplay. Il s’avère en réalité que celle-ci est bien plus qu’un simple mélange des compétences de gardiens. Elle offre de nouvelles perspectives stratégiques et une surcouche au gameplay de Destiny 2. D’une part, les joueurs s’amusent déjà à corroborer certains aspects et fragments avec d’autres armes et équipements pour rendre les builds plus efficaces dans le contenu end game. Les nouveaux équipements exotiques déploient eux aussi de nouvelles options stratégiques, en particulier les fameux objets de classe exotiques que l’on peut remporter dans une mission à deux (et exclusivement à deux) et pour lesquels farmer redevient un système de jeu d’attrayant pour perfectionner son arsenal et ainsi obtenir le Saint-Graal: un godroll dévastateur.

Concrètement, la doctrine prismatique offre non seulement un nouveau Super à chaque classe, mais permet de combiner des compétences de Lumière avec les Ténèbres. Pour cette conclusion de saga, Bungie vise définitivement à permettre à ses joueurs de s’amuser avec tout ce qui a été instauré dans le jeu depuis le début, comme un gros shaker sur lequel figure une étiquette « Amusez-vous« .

Plus de fluidité dans le système de progression sur Destiny 2

Mais ça ne veut pas dire que ces techniques encore plus élaborées rendent le jeu plus facile ou accessible. L’Effroi sont des ennemis du Témoins très redoutables. Dans les missions de fin de jeu où le nouveau Raid, ces ennemis sont une menace à appréhender d’une nouvelle manière. Mêlée à d’autres factions comme les Corrompus ou les Renégats, elles nous mèneront la vie dure alors que l’on tente de récupérer les meilleurs secrets du jeu. Mêlés à cela, des objectifs de mission inédits demanderont aux joueurs d’être extrêmement vigilants à leur environnement de jeu. La façon de jouer peut ainsi varier et dévier l’attention du joueur de ses ennemis pour le piéger. On jongle avec des reliques, on doit activer des mécanismes, se réfugier dans des espaces confinés ou activer un buff spécifique pour ne pas être écrasé par les Ténèbres… Bungie a brillamment su varier les plaisirs et offrir l’expérience ultime de Destiny 2.

Au cœur même du jeu, certains mécanismes fondamentaux ont été remodelés pour améliorer la qualité de vie des Gardien(ne)s. La suppression des éclats légendaires comme monnaie n’est qu’un petit exemple. On a assisté également à la naissance du Cheminement. Plutôt que de passer notre temps à courir à la Tour pour prendre des contrats auprès du Vagabond, de Shaxx, Zavala et un énième PNJ sur le Coeur Pâle, ce nouveau système est intégré directement par un logo sur la map du Coeur Pâle ou dans la section de l’Épreuve, Gambit ou Avant-garde et permet aux joueurs de suivre une voie d’objectifs qui mènera à un engramme-récompense.

Outre le fait de ne plus devoir jongler avec ces PNJ, cela permet à chacun de se concentrer sur un objectif particulier par palier qui lui correspond le mieux. On retire ainsi cette frustration de devoir jouer de telle ou telle manière ou dans tel mode parce que le jeu nous le demande pour une récompense moyenne.

Plusieurs PNJ adoptent aussi un système de progression différent. Xûr et Rahol ont désormais la même mécanique d’augmentation de niveau que les autres personnages de l’Avant-garde et garantissent de nouveaux moyens d’être récompensés. En d’autres mots, La Forme Finale donne plus de choix aux joueurs. Ils peuvent enfin progresser de façon moins cadenassée qu’autrefois, et ça fait vraiment du bien à l’expérience de jeu globale.

Avec le lancement des « Épisodes », le studio change également la façon dont il animera sa communauté. Plutôt que d’avoir une saison pour plusieurs mois, ces épisodes vont morceler la formule précédente en « Actes » et ainsi apporter du contenu scénaristique de manière plus éparse avec des objectifs qui sortiront les joueurs du train-train de leur interlocuteur de la saison en cours. C’est aussi une manière pour les développeurs de dire « Hey, ne partez pas, quelque-chose arrive encore« .

Destiny 2: La Forme Finale, la meilleure extension du jeu

Avec Destiny 2: La Forme Finale, Bungie vise définitivement à sortir ses joueurs des sentiers battus. D’une part, nous pouvons nous plonger dans un contenu supplémentaire gargantuesque qui nous oppose à de nouvelles menaces avec des objectifs inédits et de nouvelles manières de déterrer des secrets et de combattre. D’autre part, le remaniement d’anciennes mécaniques de progression donne désormais plus de choix, et le fait de libérer ainsi les joueurs du poids de ces objectifs cadenassés rend l’expérience de jeu vraiment rafraîchissante.

On ne peut que valider le choix des développeurs de repenser leur système de Saisons avec des épisodes qui promettent de dynamiser le storytelling et ne pas laisser les joueurs sur leur faim après un final de campagne tout simplement explosif.

La Forme Finale est, à n’en pas douter, l’ultime et la meilleure extension du jeu à date. Sans pour autant rendre le jeu plus accessible ou moins complexe, il bonifie tout simplement ce que le jeu avait besoin de revoir.

Points positifs:

  • Un nouveau scénario solide au final explosif
  • Une direction artistique excellente de la Cœur Pâle
  • Un système de progression revu
  • De nombreux secrets à déterrer
  • Des défis vraiment costauds pour les joueurs hardcore
  • Le système d’épisodes prometteur

Points négatifs:

  • Les modes PvP méritent un peu de fraîcheur au niveau des maps et modes, selon nous
NOS NOTES ...
NOTE GLOBALE
10
Article précédentPREVIEW – Tie Break
Article suivantUn Nintendo Direct annoncé pour demain
Juste un homme qui donne vie à ses idées du haut de son clavier. Curieux de technologies et toujours enthousiaste pour les sorties vidéoludiques, je tâche de rester neutre sur un terrain ou une guerre de consoles inutile fait rage.
destiny-2-la-forme-finale-test-avis-critique-reviewAvec Destiny 2: La Forme Finale, Bungie vise définitivement à sortir ses joueurs des sentiers battus. D'une part, nous pouvons nous plonger dans un contenu supplémentaire gargantuesque qui nous oppose à de nouvelles menaces avec des objectifs inédits et de nouvelles manières de déterrer des secrets et de combattre. D'autre part, le remaniement d'anciennes mécaniques de progression donne désormais plus de choix, et le fait de libérer ainsi les joueurs du poids de ces objectifs cadenassés rend l'expérience de jeu vraiment rafraîchissante. On ne peut que valider le choix des développeurs de repenser leur système de Saisons avec des épisodes qui promettent de dynamiser le storytelling et ne pas laisser les joueurs sur leur faim après un final de campagne tout simplement explosif. La Forme Finale est, à n'en pas douter, l'ultime et la meilleure extension du jeu à date. Sans pour autant rendre le jeu plus accessible ou moins complexe, il bonifie tout simplement ce que le jeu avait besoin de revoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici