Étant l’une des grosses et premières exclusivités de la Playstation 5 de 2023 et avec une énorme communication sur les réseaux sociaux, il était impossible pour nous de passer à coter du dernier titre de Square Enix et de Luminous, Forspoken. Voyageons ensemble à travers le pays d’Athia et découvrons les vérités qui se cachent derrière ce monde fantastique.

Arrête les Frey

Vous incarnez dans Forspoken la New-Yorkaise Frey Holland qui est orpheline et qui vit dans la plus grande des misères. Un jour, alors que sa vie est au plus bas, elle sera téléportée dans un endroit totalement inconnu, le monde d’Athia. Elle fera également la connaisse de Krav, un bracelet magique qui sera scellé à son bras et qui est capable à la fois de parler, mais qui offre aussi des pouvoirs magiques à Frey. Ensemble, ils vont devoir découvrir pourquoi ce monde est envahi par « la corruption » qui tout ce qu’elle touche, transforme en monstre hideux ou tue.

Il est vrai que de prime à bort, le résumé du jeu semble déjà exploré à de nombreuses reprises et ne donnent pas très envie d’y investir notre temps. Cependant, derrière cette simplicité se cachent malgré tout quelques choix scénaristiques originaux comme l’existence de la brume, les Tantas qui sont des reines aux pouvoirs mystiques et les mystères derrière Athia et votre place dans ce monde.

Forspoken

Malheureusement et il faut l’admettre, tout cela est fortement entaché par d’autres choix comme la personnalité plus qu’agaçante de Frey et son envie irrépressible d’être grossières et d’insulter tout et tout le monde à tout bout de champ, des personnages secondaires bien moins développés artistiquement qu’au niveau de la personnalité et du scénario et d’autres points qui seront abordés tout au long de ce test.

Frey à l’école des sorciers

Frey va découvrir tout au long de son aventure à Athia qu’elle dispose de pouvoirs magiques élémentaires. Ces pouvoirs bien que sommaire au début se développeront durant tout le jeu à la fois à l’aide du scénario principal, mais aussi avec votre exploration. En effet, pour augmenter les pouvoirs de Frey, vous devrez passer par un arbre de compétence, vous retrouverez toutes vos attaques et pouvoirs que pourrez augmenter à l’aide de source magique que vous trouverez partout sur le continent.

Ainsi, les différents niveaux de magies devront être exploités et gérés par vous en fonction du type d’adversaire que vous affrontez et de leur sensibilité à la magie. Certains monstres seront plus affectés par la magie du jeu que par les éclairs par exemple. Vous devrez coupler à tout cela votre don quasi naturel du parkour afin d’éviter avec grâce les attaques dévastatrices des monstres de faibles niveaux et des boss.

En termes de combat, il faut admettre que c’est assez inégal, car outre les monstres qui vous enlève énormément de vie même les ennemis très faibles alors que vous, vous devrez spammer à répétition les touches pour voir se vider difficilement leur barre de vie, vous devrez en plus de cela gérer une caméra atroce (surtout pour les ennemis volants) et une lourde imprécision vis-à-vis de vos esquives avec le parkour. En effet, vous devrez constamment être sur vos gardes, mais certaines attaques semblent malgré tout vous touchez bien qu’on appuie au bon moment pour esquivez, vous devrez donc très souvent régénérez votre vie à condition d’avoir un peu de répit.

Vers l’infini et au-delà

Cependant, tout n’est pas à jeter dans ce Forspoken, car si le scénario nous laisse un mauvais goût en bouche, on sera plutôt tenté par l’exploration et les nombreuses activités à faire sur le continent. Vous découvrirez par exemple diverses maisons qui serviront de lieu Safe pour vous reposer ou vous pourrez quand bon vous semble vous téléporter, mais aussi des forteresses et villages à nettoyer de monstres. On peut ajouter aussi la présence de donjons qui vous permettra d’en apprendre plus sur l’origine d’Athia et qui vous offrira aussi à la fin un artefact qui augmentera vos compétences.

Pour les plus téméraires, vous aurez aussi des cavernes à visiter, des coffres à ouvrir, des monuments à purifier pour améliorer Frey, des panoramas à prendre en photo avec votre Smartphone et pleins d’autres choses encore. Forspoken n’a donc pas d’objectifs bêtes et méchants comme collecter 50 médailles, 100 pigeons ou sac à dos. Tout ce que vous ferez sur Athia aura pour but de vous offrir de l’EXP, des connaissances sur les Tantas, la création du continent et des artefacts pour votre héroïne.

Le méchant petit canard de la PS5

Lors de ses nombreuses présentations, Forspoken a souvent mis en avant un gameplay dynamique avec de nombreuses explosions de couleurs en lien avec la magie et des panoramas à couper le souffle. Pour ce dernier, il est vrai que par moment, Athia arrive vraiment à nous captiver par sa beauté naturelle et le chaos qui ronge ce continent.

Cependant, cela est uniquement vrai quand on est en hauteur et loin de ce fameux panorama, car en réalité, Forspoken affiche des textures tout simplement laides autant sur le décor naturel qu’au niveau des personnages. Frey et quelques autres PNJ de cet univers ont la chance de disposer d’une qualité très légèrement correcte, alors que le reste de ce beau monde dispose d’un rendu infâme et très lisse.

Certaines cinématiques perdent d’ailleurs en couleur d’un moment à un autre et proposent même un résultat proche de ce qu’on retrouvait au tout début de la Playstation 4. Et ce n’est pas le mode Qualité avec le Ray-Tracing et les 30 FPS qui changeront grand-chose. Certes, les couleurs et les personnages seront un peu plus colorés et beaux, mais il faut admettre que même là, nous ne pouvons accepter une telle qualité graphique sur Playstation 5.

Notre avis pour résumer

Forspoken était le premier jeu à destination de la PS5 pour cette année 2023, il devait donc faire face à un certain niveau d’exigence de notre part et même si certains points comme l’exploration, l’OST, la magie ou le parcours arrivent à sortir sa tête de l’eau, il se retrouve de nouveau submergé par la qualité médiocre des graphismes, une histoire lente avec beaucoup trop d’éléments inintéressants et une VF ainsi qu’un personnage principal insupportable. Le jeu avait selon nous beaucoup de potentiel et disposait de toutes les cartes en main pour commencer avec brio cette année 2023, mais il faut admettre que Forspoken est plus un jeu de la génération de la PS4 que de la PS5.

Points positifs:

  • Une map gigantesque
  • L’exploration qui est le maître atout du jeu
  • De bonnes OST produites par Bear Macreary
  • Une explosion de belles couleurs et de puissance avec la magie
  • Un début très lent et long avant de vraiment être intéressant
  • Quelques larges plans assez jolis
  • Le parkour qui est très plaisant à jouer…

Points négatifs:

  • … mais qui est souvent victime de bug de collision et d’imprécision.
  • Une histoire mal exploitée
  • Une caméra et un lock de cible qui sont vos pires ennemis
  • Des quêtes secondaires ennuyeuses
  • Une durée de vie un peu faible (environ 10 heures de jeu pour le scénario principal et le double pour finir le jeu à 100% en mode normal)
  • Beaucoup d’incohérences, de facilités scénaristiques et un dénouement largement prévisible
  • Le personnage de Frey qui est agaçante, grossière sans réel intérêt
  • Une VF totalement à la ramasse
  • Une synchronisation labiale mauvaise
  • Graphiquement indigne de la Playstation 5


Fiche technique de Forspoken :

Forspoken

Éditeur : Square Enix
Développeur : Luminous Production
Date de sortie : 24 janvier 2023 sur PS5
Type : Action-Aventure
Langue : français

NOS NOTES ...
NOTE GLOBALE
6.5
Article précédentTEST – Gunnar Optiks Call of Duty Tactical et Covert Editions
Article suivantLIFE IS STRANGE 2 arrive sur Nintendo Switch

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici