L’arrivée de JBL dans le domaine du gaming était presque fulgurante. La marque est arrivée du jour au lendemain dans les rayons des magasins spécialisés avec une gamme complète de casques pour toutes les bourses. Un design atypique pour un packaging qui l’est tout autant, une grosse touche d’orange écarlate au milieu d’une concurrence déjà bien en place. Au fil des années, le fabricant a su s’imposer avec arrogance en proposant des modèles complets et bien souvent polyvalents comme ce tout récent JBL Quantum 910 Wireless destiné à un public de joueurs exigeants.

Un point d’attention sur le confort du JBL Quantum 910 Wireless

Une chose que l’on remarque tout de suite quand on est face à ce nouveau JBL Quantum 910 Wireless, c’est son design atypique avec un éclairage LED reconnaissable entre mille. Le châssis du modèle reste en soi très sobre et tout se passe au niveau du RGB et des nombreuses options situées sur les écouteurs.

L’arceau en aluminium est constitué d’un revêtement en plastique rigide sur le dessus et un mousse relativement fin et recouvert d’un similicuir doux sur le dessous. Il est plutôt large et imposant, laissant présager d’une bonne solidité et d’une durée de vie honnête. Celui-ci est rattaché aux écouteurs par un câblage en tissu tressé solide.

Les oreillettes sont pour leur part translucides sur l’extérieur pour laisser les effets RGB passer au travers. Le logo de la marque est aussi bien apparent des deux côtés sur un motif strié incrusté dans le plastique. Les mousses sont épais, très moelleux et agréables au toucher avec le même similicuir doux que l’arceau. Ils isolent aussi très bien les oreilles de l’utilisateur de façon passive en englobant toute l’oreille et ne laissant aucune place à un quelconque interstice.

Avec 420 grammes au compteur, il est clair que le JBL Quantum 910 Wireless n’est pas le plus léger de sa catégorie. JBL aurait peut être un peu de travail sur ce point pour les successeurs mais on ne peut cependant pas lui reprocher d’être inconfortable puisque les mousses font vraiment le travail. C’est aussi sûrement du au fait que l’arceau est large, peut-être un peu plus que la norme, et que l’appui du casque est ainsi mieux réparti sur le dessus de la tête.

Les charnières des écouteurs manquent de leur côté un peu de fermeté. Lors du transport, le casque ballotte un peu, mais cela permet notamment aux deux oreillettes de se poser contre la poitrine de l’utilisateur lorsqu’il n’utilise pas le casque avec le côté mousse contre le corps. Une rotation limitée à environ 90 degrés qui conserve un bon maintient du casque autour du cou. Ainsi, il est facile de tourner la tête contrairement aux modèles qui restent fixes et donnent la sensation d’avoir une minerve.

Que contient la boîte du JBL Quantum 910 Wireless ?

En ouvrant la boîte du casque, il y a de quoi être un peu perdus. Nous avons bien sûr l’éternel câble de recharge aux couleurs noir/orange emblématiques du fabricant ainsi qu’un dongle de connexion 2,4 GHz USB-C vers USB-A avec un adaptateur USB-A vers USB-A. Mais à côté de ça, nous avons aussi un câble jack 3,5mm pour une utilisation stéréo accompagné de sa commande de réglage de volume et un dispositif de de calibration de micro constitué d’un bouchon et d’une fiche jack 3,5mm. Du jamais vu dans une boîte de casque de jeu.

Côté connexion, le casque se rend très permissif sur PC et Mac avec les connexions stéréo, Bluetooth ou 2,4 GHz Quantum SPATIAL 360 (Quantum SPHERE 360 sur PC). Sur console, c’est une autre paire de manches. Sur PS5, le casque offre aussi une connexion stéréo ou Quantum SPATIAL 360 mais sur Xbox, seule l’utilisation passive du casque avec un jack est possible. Pour ce qui est de la Nintendo Switch en revanche, grâce à la récente mise à jour du logiciel interne, le casque peut s’y connecter en Bluetooth, en stéréo ou, sur le dock HDMI, en sans-fil 2,4 GHz JBL Quantum SPATIAL 360. Enfin, l’appairage sur mobiles se fait évidemment en stéréo ou en Bluetooth.

Des options à tout va et à apprivoiser

Le JBL Quantum 910 Wireless peut se vanter d’intégrer de nombreuses options qui favorisent l’immersion et la polyvalence. Celles-ci sont réparties sur les deux oreillettes. Sur la gauche, nous avons un bouton marche/arrêt de la suppression de bruit active, une molette destinée au réglage de la balance chat/jeu ainsi qu’un réglage de volume général. Sous celles-ci se situe un bouton de sourdine pour le micro qui fait étrangement double emploi avec le micro en lui même qui se coupe lorsqu’on le relève (avec un témoin LED rouge pour preuve). Enfin, le port analogique pour une utilisation passive, notamment sur Xbox et Nintendo Switch, est suivi par le port de charge USB-C.

Sur la droite se trouvent le curseur destiné au choix entre la connexion Bluetooth ou 2,4 GHz et la mise en marche / arrêt ainsi qu’un bouton permettant d’activer le son spatial ainsi qu’une option phare chez JBL, le « head tracking« . A l’aide d’une technologie maison, le casque à la capacité de suivre les mouvements de tête de son utilisateur pour positionner correctement les sons environnants en jeu. Le résultat est assez bon lorsqu’un ennemi est proche.

A l’allumage, le casque émet se son emblématique de la marque lorsqu’on allume n’importe quel de leurs périphériques audio. S’en suit alors un éclairage RGB bleu dans l’attente de connexion puis un éclairage complet du logo, du pourtour de l’écouteur ainsi qu’une petite grille sur le bord inférieur.

Le JBL Quantum 910 Wireless délivre un son d’une rare profondeur

Nous avons été très agréablement surpris par le son par défaut du casque lors de notre test sur différents types de jeu. Le casque dispose d’un très bon équilibre entre les différentes fréquences avec des basses bien présentes, chaleureuses et qui ne prennent pas forcément le pas sur les médiums et aigus. Les haut-parleurs de 50 mm font un travail remarquable pour une immersion profonde dans les jeux.

Sur des cinématiques de God of War Ragnarök ou Evil West, le résultat est grandiose. Les explosions sont massive, la musique est envoûtante et on se sent comme dans un cocon, isolé du monde extérieur. Un constat d’autant plus flagrant lorsque la suppression de bruit active optimise l’isolation contre les bruits parasites.

Un tir réussit pour JBL qui s’impose avec brio dans le monde du gaming

JBL réussit parfaitement son entrée dans les casques de jeu haut de gamme avec ce JBL Quantum 910 Wireless. Le récent modèle de la firme audio est en effet un très bon challenger avec de belles options, notamment la suppression de bruit active, ainsi qu’un design très recherché. Le tout maintient des dimensions raisonnables, bien que l’on aurait souhaité un peu plus de légèreté globale. Mais on est en tout cas agréablement surpris par le confort que délivrent les mousses du casque et le fait d’être très bien enveloppé dans une ambiance sonore riche et détaillée. Il n’y a franchement pas grand-chose à reprocher si ce n’est la répartition des options sur les deux oreillettes qui demandera à l’utilisateur un petit temps d’adaptation avant une utilisation à l’aveugle et l’impossibilité d’utiliser le casque en mode sans-fil sur Xbox.

Points positifs:

  • Un son très riche avec une bonne profondeur et une intensité exemplaire
  • Un design unique
  • Un éclairage RGB recherché, très voyant
  • Le confort des oreillettes
  • La suppression de bruit active fonctionne vraiment bien
  • La housse de transport fournie
  • L’autonomie excellente pour des heures de jeu
  • Le mode Bluetooth pour une grande polyvalence

Points négatifs:

  • Le casque est un peu lourd
  • Beaucoup de réglages pas toujours bien placés font qu’on s’y perd un peu au début


Fiche technique du casque JBL Quantum 910 Wireless:

  • Poids: 420 g
  • Taille des Hauts-Parleurs: 50 mm
  • Sensibilité des Haut-Parleurs à 1kHz / 1mW (dB): 111
  • Réponse en fréquence dynamique (Hz): 20 Hz – 20 kHz
  • Impédance (ohms): 32
  • Réponse en fréquence passive: 20 Hz – 40 kHz
  • Réponse en fréquence active: 20 Hz – 20 kHz
  • Profils BluetoothA2DP 1.3, HFP 1.8
  • Fréquence de l’émetteur Bluetooth: 2400 MHz – 2483.5 MHz
  • Modulation de l’émetteur Bluetooth:  GFSK, _x001F_/4 DQPSK
  • Puissance de l’émetteur Bluetooth<13 dBm
  • Version du Bluetooth: 5.2
  • Temps de charge de la batterie: 2 heures
  • Autonomie de lecture maximum: 39 heures
NOS NOTES ...
NOTE GLOBALE
9
Article précédentGotham Knights: la coopération débarque enfin avec Starro comme invité
Article suivantPS Plus: les jeux offerts de décembre en fuite
Juste un homme qui donne vie à ses idées du haut de son clavier. Curieux de technologies et toujours enthousiaste pour les sorties vidéoludiques, je tâche de rester neutre sur un terrain ou une guerre de consoles inutile fait rage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici