Digimon est un bel exemple de franchise rivale à Pokémon et qui a toujours pu survivre auprès d’une belle petite fan base sans avoir besoin de vendre des tonnes de produits dérivés pour ne pas se faire oublier. Dans le jeu vidéo, Digimon a également eu droit à quelques belles adaptations à commencer par Digimon World sur PS1, un jeu que l’on avait apprécié pour avoir intégré un système d’évolution dépendant de l’affection du monstre pour le joueur. Aujourd’hui, c’est un concept un peu différent, mélangeant deux styles bien connus des joueurs, que Bandai Namco nous proposent avec Digimon Survive, une aventure au scénario sombre.

Après de multiples reports dus à la crise sanitaire et une sortie en primeur au Japon, Digimon Survive nous parvient enfin en faisant remarquer à tous l’absence de versions PS5 et Xbox Series X. Le titre est en effet disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC. Cette fois, le projet du studio Witch Craft est de proposer une aventure solo plus sombre qu’à l’accoutumée. Nous faisons la rencontre d’une toute nouvelle bande de jeunes qui se retrouve plongée dans un univers parallèle dangereux et rempli de monstres alors qu’ils étaient simplement partis en camps de vacances entre amis.

Le scénario Digimon le plus sombre à ce jour

Dans Digimon Survive, le joueur incarne un adolescent nommé Takuma qui se rend en camp d’été avec toute sa classe aux côtés de ses amis Minoru et Aoi et d’autres comme Saki, Shuuji et Ryo. Non loin de l’endroit où ils comptent camper se situe un ancien temple autour duquel circulent des légendes de sacrifices d’enfants à d’étranges créatures. Le groupe d’écoliers décide alors d’enquêter et fait rapidement la rencontre de deux jeunes locaux, les frère et sœur Kaito et Mio. Rapidement, cette petite bande et leur professeur tracassé de leur disparition se retrouvent piégés dans un mode parallèle ressemblant assez fort au monde réel, mais dans lequel résident des monstres aux formes diverses, les Digimon. Après quelques heures, chaque protagoniste trouvera son propre petit monstre familier imposé qui le suivra partout et évoluera à ses côtés. Pour Takuma, la bonne nouvelle est que c’est Agumon, le plus célèbre des Digimon, qui le protégera.

Jusqu’ici, rien n’est fondamentalement différent d’une formule Digimon classique. Les joueurs mettront d’ailleurs beaucoup de temps à trouver les premières particularités scénaristiques, car le soft prend énormément de temps à mettre les choses en place. Nous sommes face à un J-RPG mélangé à un style Graphic Novel et les phases de dialogues sont par conséquent assez statiques, mais surtout très longues. Le jeu prend clairement le temps de détailler les sentiments de chaque élève, mais ce n’est pas forcément que pour planter le décor puisque nous avons trouvé que l’action du titre était très hachurée par ces longues séances de lecture sur fond de doublage japonais tout du long.

Qui allez-vous sauver dans Digimon Survive ?

Malgré tout, cet aspect Graphic Novel est intéressant pour le développement de l’histoire, car Digimon Survive offre différentes fins et, comme dit plus haut, certaines d’entre elles sont en effet assez sombre. Le résultat de certains choix de dialogues est souvent mis en arrière-plan avant de surgir à certains moments clé du scénario. En effet, la façon d’interagir avec les personnages peut drastiquement influencer leur comportement pouvant même aller jusqu’à leur sacrifice pour la prospérité du reste du groupe d’étudiants ou les mener à un désespoir profond dont la seule issue est la mort. Un peu à l’image de The Dark Pictures Anthology, il faudra donc jongler avec les différentes relations de Takuma pour tâcher de sauver un maximum d’élèves, leur survie dépendant aussi de la présence de l’un ou l’autre du groupe à un moment donné.

Cette atmosphère pesante planant autour du scénario propulse véritablement l’intrigue du jeu parmi les meilleures de la franchise. Pour clôturer le tout, comptez près de 30 heures parmi lesquelles des combats stratégiques seront en nombre.

Des combats stratégiques où une erreur peut être fatale

Le système de combat de  Digimon Survive se déroule au tour par tout. Le joueur place ses monstres sur un terrain quadrillé face à une équipe adverse qu’il faudra anéantir. A la manière d’un RPG classique, la victoire garantit un gain d’XP pour chaque monstre qui finissent aussi par développer différentes évolutions. Ces évolutions changent bien sûr la puissance d’attaque, mais aussi la capacité à se mouvoir sur le terrain.

Les émotions des personnages et leur façon de se comporter à travers les dialogues de la campagne vont donc modifier la façon dont leur Digimon évoluera. Ce système est clairement implanté pour connecter fermement les phases de dialogues aux combats stratégiques. Dans les faits, ça marche assez bien même si cela peut amener à décevoir certains joueurs sur la forme finale de tel ou tel monstre. Par exemple, un Takuma uniquement guidé par son égocentrisme amènera Agumon à Méga Digivoluer en Machinedramon tandis que si vous favorisez le sens des responsabilités chez le personnage, la Mega Digivolution d’Agumon sera Wargreymon.

Le système mis en place par le jeu favorise le côté stratégique de par l’utilisation des capacités et objets, mais aussi par le positionnement des monstres. Par exemple, attaquer ou se faire attaquer de côté, par-derrière ou en hauteur joue sur l’efficacité. Les combats sont ainsi très dynamiques et une simple erreur de déplacement peut déstabiliser toute une stratégie.

Un bon jeu Digimon qui mériterait plus de dynamisme

Fort heureusement, Digimon Survive respecte complètement son sujet en arborant une fois de plus une thématique bien plus adulte que son rival Pokémon. L’aspect plus sombre de son scénario permet de se plonger plus intensément dans l’intrigue et le fait de perdre l’un ou l’autre personnage renforce l’importance des choix de dialogues qui, eux, sont peut-être un peu trop présents. En effet, le jeu semble avoir assez de mal à conserver de l’action tout au long de sa campagne de 30 heures, car les phases de dialogues sont souvent trop longues et ce n’est pas la soi-disant exploration libre ni les enquêtes à la caméra sur décors fixes qui donneront un peu de leste aux joueurs. Ceci dit, le titre s’offre un excellent combat design où chaque mouvement à son importance un peu à la façon d’un jeu d’échecs.

Points positifs

  • Une aventure plus mature que d’habitude
  • Un gameplay stratégique addictif
  • Le système d’évolution des Digimon est sympa
  • La possibilité de recruter certains Digimon ennemis
  • Visuellement, c’est assez réussi

Points négatifs

  • Beaucoup de texte à lire, ce qui casse le rythme de l’aventure
  • Les enquêtes sur décors fixes, c’est un peu rébarbatif
  • L’exploration libre finalement très cadenassée et peu intéressante

Fiche technique de Digimon Survive :

Éditeur : Bandai Namco
Développeur : Witch Craft Co.
Date de sortie : 29 juillet sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.
Type : Aventure / Graphic Novel
Langue : Japonais sous-titré français

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici