Après avoir sorti une très bonne version sur Next-Gen et PC, voici que WRC 10 débarque sur Nintendo Switch. Autant dire que nous tenterons le moins possible de faire de comparaison entre les versions étant donné que cela ne nous semble pas très pertinent. Nous ferons également un état des lieux et découvrirons ce que cette version peut apporter au niveau du gameplay.

Un retour à la réalité difficile

Bien que nous n’allons pas comparer les versions entre elles, cela ne nous empêchera pas d’analyser le côté graphique proposé par la version Switch. Et autant dire la réalité fait assez mal. Lors de votre premier essai, vous remarquerez une modélisation difficile et plus que douteuse des voitures. Si dans l’ensemble, il est effectivement facile de les reconnaître, les apprécier pour leur beauté sera plus compliqué. On sent que la Nintendo Switch puisse ce qu’elle peut au fond d’elle, et si on peut être peu regardant sur les modèles de voitures, les paysages et décors, c’est une autre affaire.

WRC 10

Disons le pour être franc, c’est moche. Le public est mal modélisé, les environnements et décors sont vides et certains détails s’affichent au fur et à mesure qu’on progresse dans la course. Nous n’irons pas à dire que c’est un niveau PlayStation 2 ou 3, mais cette console a déjà reçu bien mieux. La faute n’est donc pas uniquement vis-à-vis de la console ici.

Des sensations de conduites bien réussies ?

Jouer avec les manettes de la Nintendo Switch à WRC 10 relèves de l’exploit. Outre le fait que la maniabilité laisse à désirer, si vous n’avez pas une manette Switch Pro, vous allez vraiment éprouver des difficultés à conduire. Hormis cela et les très intenses vibrations qu’on vous conseille de désactiver, la sensation n’est pas aussi horrible qu’on aurait pu le penser. Outre cela, on retrouve bien évidemment les nombreux réglages de la voiture qui permettra aux experts et joueurs plus habitués à contrôler leur véhicule de la meilleure manière qu’il soit.

Le bruit des moteurs pourrait également être meilleur, mais le rendu final est assez satisfaisant. Nous pouvons entendre la différence à l’extérieur et à l’intérieur de l’habitacle. Les communications orales avec votre copilote sont également de qualités et ce n’est clairement pas cela qui nous posera problème. Les conditions climatiques quant à elles, manquent aussi cruellement de détails et de finesses, mais leur retranscription dans le jeu et leurs conséquences rendent le gameplay plus nerveux et réaliste.

Du contenu fidèle à WRC

Enfin, nous retrouverons comme toujours les différents modes de jeux bien connus de la licence. Vous pourrez faire de simple course en tentant de faire un meilleur chrono, une carrière complète avec des spéciales et des courses sur des circuits légendaires. Vous pourrez aussi piloter un grand nombre de voitures sur des routes aussi mythiques qu’elles et même un éditeur afin de créer votre équipe comme vous le souhaitez.

Finalement, cette version Switch n’est clairement pas parfaite et encore moins la meilleure sur le marché. Les jeux WRC et WRC 10 sont à nos yeux des titres à destination de connaisseurs ou tout du moins de fans. Et à choisir entre cette version ou une autre, il est très probable que les joueurs se dirigent vers la PC ou Next-Gen. Malgré tout, les développeurs sont, selon nous fort rester sur leurs acquis sans vraiment oser prendre un risque. Peu de nouveautés ont été apportées et c’est regrettable surtout au prix du jeu. En termes de maniabilité sur la version Switch, disons qu’il serait plus simple de jouer avec une manette pro et qu’au niveau graphisme, il ne faut pas être trop regardant.

WRC 10

Points positifs:

  • Un jeu destiné aux fans
  • Un éditeur sympathique
  • De bonnes sensations de conduites
  • Assez stable

Points négatifs:

  • Moche graphiquement parlant
  • De l’aliasing
  • Une maniabilité qui laisse à désirer
  • Une console qui donne son âme pour faire tourner le jeu


Fiche technique de WRC 10:

WRC 10

Éditeur : Nacon
Développeur : KT Racing
Date de sortie : 10 mars sur Nintendo Switch
Type : Course
Langue : Français

NOS NOTES ...
NOTE GLOBALE
6.5
Article précédentAvis – Future State: Superman (Urban Comics)
Article suivantAvis – Batman Mythology : Les Morts de Batman (Urban Comics)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici