La génération Pokémon Perle & Diamant n’avait pas encore pu profiter d’un lifting à destination de la Nintendo Switch et les choses changent aujourd’hui avec les remakes Diamant Étincelant et Perle Scintillante. En attendant l’arrivée d’un opus à prise de risques en open-world intitulé Légendes Pokémon: Arceus, Nintendo nous propose de (re)découvrir la région de Sinnoh. En l’absence d’une nouvelle génération de petites créatures pour de nouveau RPG tout frais, ce détour vaut-il la chandelle ?

Pokémon ose la modernité sans contrarier les fans d’époque

L’approche de ces remakes est ici plus traditionnelle. Pour cette fois, Nintendo a fait appel à un studio externe, ILCA, sûrement pour concentrer ses équipes internes au développement de Légendes Pokémon: Arceus. On se retrouve donc avec un RPG très classique dans le fond, mais arborant des visuels rappelant les versions Épée & Bouclier. Il y a alors un drôle de mix entre les apparences chibi des personnages en exploration et leur esthétique plus mature une fois les cinématiques de combat enclenchées.

La Team Galaxy ne peut pas être prise au sérieux avec cet air ChibiDu coup, le ton donné est fatalement bien moins sérieux, surtout lorsqu’on se retrouve dans les phases finales du scénario avec la rencontre de Palkia / Dialga et les affrontements contre la Team Galaxy. Ce mix ne plaira pas à tout le monde et on comprend tout de même l’idée de ILCA de conserver l’apparence « petit bonhomme à grosse tête » des jeux originaux. Sauf qu’avant, ce choix était plutôt dû au manque cruel de résolution des écrans DS. Avec la Nintendo Switch, on sent que ces deux versions auraient pu aller plus loin et donner à l’expérience globale un ton bien plus épique.

Les Souterrains sont de retour, un bon contenu end-game

Pour le reste, l’aventure reste pratiquement identique à celle de 2007, à peu de choses près. Ici, le studio a décidé d’exploiter au mieux les souterrains et de les lier directement au contenu end-game. On s’explique.

Bien connus des joueurs des jeux originaux, les Souterrains permettaient avant tout à lancer un mini jeu d’excavation pour dénicher dans les parois brillantes des objets tels que des pierres d’évolution ou des objets de grande valeur à revendre. Ici, Diamant Étincelant et Perle Scintillante vont plus loin et propose un système de base secrète dans ce réseau complexe de couloir et salles aux trésors.

L’excavation permet désormais de déterrer des coffres contenant des statues de pokémon à placer dans notre base. En fonction du type le plus représenté par les statues placées dans la base, le joueur pourra influencer le taux d’apparition de créatures sauvages de ce type. Avant de battre le Conseil des 4, les apparitions ne sont pas bien diversifiées et se cantonnent au PokéDex national. Mais une fois la ligue battue, vous voilà Champion et il ne vous reste plus qu’à débloquer le PokéDex national (avec toutes les générations de pokémon s’arrêtant jusqu’à celle de Sinnoh) et partir en quête de nouvelles captures rarissimes dans ces Souterrains. Ce lieu est donc devenu un incontournable pour les dresseurs et dresseuses qui souhaitent allonger drastiquement la durée de vie de Diamant Étincelant et Perle Scintillante.

Le parc Rosa Rugosa, terre sacrée des amateurs de légendes

Une autre nouveauté de ces versions remises au goût du jour, et non des moindres, est le parc Rosa Rugosa. À l’instar de la grotte de l’extension les terres enneigées de la Couronne, ce lieu inédit regorge de légendaires issus de précédentes générations. C’est également avec ce parc que Nintendo marquera des différences fondamentales entre Diamant Étincelant et Perle Scintillante au niveau des Pokémon exclusifs.

Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante présente le Parc Rosa RugosaEn échange d’un matériau rare disponible dans les excavations des Souterrains après avoir obtenu le PokéDex National, le dresseur pourra acheter une tablette à placer dans l’une des grottes du parc et ainsi enclencher la rencontre avec un légendaire bien précis. Qu’il s’agisse des chiens légendaires, des golems, des oiseaux ou encore Mew et Mewtwo, la capture constituera un nouveau challenge de fin de jeu puisque le taux n’est que de 3, à l’instar de Dialga/Palkia.

Un niveau rehaussé en fin de jeu pour les champions de Diamant Étincelant et Perle Scintillante

Enfin, le jeu rehaussera son niveau une fois que le joueur aura battu le Conseil des 4. C’est-à-dire que certains dresseurs rencontrés, et même les champions de la Ligue, offriront une revanche digne de ce nom avec des monstres de plus haut niveau.  En plus du challenge, il faudra y voir un bon moyen de se faire de l’argent supplémentaire et remplir ses poches d’Hyperballs pour le parc Rosa Rugosa.

Un gap de difficulté trop marqué à la Ligue

Si l’on pouvait se plaindre de la tendance que prenaient les derniers jeux à être trop accessibles, ce sera malheureusement encore le cas pour Diamant Étincelant et Perle Scintillante. Cette année encore, le multi-exp s’appliquera à toute l’équipe du joueur, sans pouvoir le retirer, pour que toutes ses créatures puissent profiter de points d’XP lors d’une victoire ou une capture. On se retrouve finalement avec une équipe de niveau égalisé tout au long de l’aventure en ne nous souciant juste que de l’équilibrage des types et des attaques. Une facilité que regrettent les joueurs de la première heure.

Cynthia représente le plus gros pic de difficulté du jeuOn se doit en revanche de pointer du doigt l’élévation de difficulté conséquente une fois arrivés à la Ligue Pokémon. Les 4 premiers dresseurs peuvent être battus sans trop de problèmes, bien qu’un entraînement rude dans les Souterrains soit vivement conseillé avant de s’y plonger pour la première fois, mais Cynthia s’installe comme un véritable frein à la progression de tout joueur un peu trop négligent. Pour ce combat final, l’IA du jeu ciblera précisément la faiblesse de vos créatures pour farmer les attaques qui font le plus de dégâts. Avec un ou deux pokémon, Cynthia pourra anéantir toute l’équipe d’un joueur qui manque de préparation en un clin d’œil. Il vaut mieux donc prévenir que guérir et, dans ce cas, on peut vous garantir que beaucoup croiseront le comptoir de l’infirmière Joëlle avant de sortir vainqueurs de ce combat contre une équipe parfaitement équilibrée. Dans le cas précis de Cynthia, le mix des types pour un pokémon prend tout son sens et, alors qu’on croit avoir le dessus avec notre simple règle forces/faiblesses, elle nous démontrera que non.

C’est bien dommage de constater une si grande différence de difficulté. Selon nous, celle-ci aurait dû être égalisée sur toute l’aventure. Rehausser le défi d’élever 6 monstres de poche en les faisant combattre tour à tour et peut-être même augmenter le nombre de pokémon dans l’équipe des champions d’arène.

Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante, trop sages empêchant un retour marquant

Finalement, ces remasterisations Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante ne sont pas un ajout intéressant au line-up des RPG Nintendo pour diverses raisons. La première est le manque cruel de nouveautés et de renouvellement. Le studio se cantonne ici à la formule traditionnelle des jeux DS et Nintendo a tenu à s’écarter de toute prise de risques vis-à-vis de l’ajout, par exemple, des formes Gigamax ou une quelconque liaison avec les autres générations ou même Pokémon GO.

Il y a aussi quelques changements dus à la remasterisation qui ne colle pas, comme l’étrange choix d’avoir donné à tous les personnages un côté chibi les rendant, du moins dans le cas de la Team Galaxy, bien moins sérieuse, et la simplification des épreuves du concours Pokémon. Dans l’ensemble, l’expérience en elle-même est crédible et beaucoup de joueurs s’amuseront certainement durant des heures à remplir leur PokéDex national pour accéder à plusieurs surprises end-game. Mais au final, on se retrouve avec un jeu bien trop cadré et qui n’apporte pas grand-chose de nouveau.

Points positifs:

  • L’aventure authentique vis-à-vis des jeux originaux
  • Les nombreux à-côtés et le contenu end-game intéressants
  • Le retour des souterrains et quelques nouveautés

Points négatifs:

  • Le côté chibi des personnages, ça dénote un peu
  • Le gap de difficulté une fois arrivé à la Ligue
  • Une recette qui se renouvelle trop peu
  • Les concours de beauté trop simplifiés


Fiche technique de Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante :

Éditeur : Nintendo
Développeur : ILCA
Date de sortie : 19 novembre 2021 sur Nintendo Switch
Type : RPG
Multi : oui
Langue : français

NOS NOTES ...
NOTE GLOBALE
7
Article précédentTEST – Halo Infinite (campagne) sur Xbox Series X
Article suivantTEST – Kingston FURY Renegade PCIe 4.0 NVMe M.2 SSD (PS5)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici