Fiche technique :WRC 6

Développeur : Kylotonn Games
Editeur : Bigben interactive
Date de sortie : 07 octobre sur PS4, PS3, Xbox One et PC
Genre : Course
Multijoueur : 1 à 8 joueurs en ligne ou 2 joueurs en local
Langues : Voix françaises
Version testée : Xbox One

Après un WRC 5, sorti l’année dernière, qui n’avait absolument pas fait l’unanimité, BigBen et Kylotonn sont de retour pour une sixième édition. Jeu de course reprenant la saison 2016 du Championnat du monde officiel de rallye, le dernier né de Kylotonn Studio doit prouver qu’il est à la hauteur. WRC 6 devra rivaliser avec des jeux comme Forza Horizon III et Dirt Rally, qui semblent être au top de ce que l’on peut réaliser en termes de graphismes et de simulation.

WRC 6, le jeu 100 % officiel

Contrairement à Dirt Rally, WRC 6 a le bénéfice d’être le jeu officiel de la FIA (Federation Internationale de l’Automobile). Vous aurez la possibilité de courir sur la totalité des étapes du championnat. Pour le plus grand plaisir des fans, le Rally de Chine a fait son retour dans cette nouvelle édition de WRC. Vous y trouverez également la totalité des pilotes, des équipes et des voitures allant des catégories Junior, WRC 2 ou WRC, de la saison actuelle.

Un mode Carrière redondant

Le mode carrière a exactement le même style d’évolution que celui de WRC 5. Commencez au bas de l’échelle, en WRC-J, pour ensuite décrocher des contrats avec les différents constructeurs automobiles, en choisissant celui qui respecte les conditions de votre propre conduite. C’est à vous de voir. Durant votre carrière, plusieurs contrats s’offriront à vous, et chacun d’entre eux pourra être adapté en fonction de votre évolution dans la maîtrise de vos voitures. Une nouveauté a tout de même vu le jour par apport à l’édition de 2015. De nouveaux objectifs secondaires vous seront imposés par les écuries, et cela tout au long du jeu. Après quelques heures de jeu, vous risquer d’avoir une impression de déjà vu, les tracés des spéciales se ressemblent fortement.

En ce qui concerne la jouabilité, WRC 6 propose plusieurs environnements de course : de la neige, du gravier, de la terre ou du tarmac, et chacun de ses substrats aura un impact considérable sur le comportement de la voiture. Cependant, il arrive qu’il y aille une différence d’adhérence alors qu’il s’agit toujours du même revêtement. Ce qui n’est en soit pas très normal. On remarquera également que les nids de poule ou autres caillasses présents sur la route n’auront aucun impact sur la tenue du véhicule. Tout comme le précédent opus, entre chaque compétition, vous pourrez faire un tour du côté de l’équipe de techniciens. Il sera maintenant possible d’effectuer une réparation au beau milieu d’une course. Par exemple: si l’un de vos pneus venait à crever, il vous suffira d’utiliser l’accès rapide au menu, afin d’effectuer la réparation dont vous avez besoin. Une réparation en cours de route, vous coûtera tout de même quelques secondes de pénalité, mais cela vous permettra de repartir sur les chapeaux de roues. Après chaque course, vous aurez le choix entre laisser l’IA juger de ce qui serait bon de réparer en priorité, ou de choisir vous-même les réparations que vous juger prioritaires. Vous aurez la possibilité également de pouvoir modifier les actions de chaque touche via les options de la manette. Les réglages du véhicule en lui-même resterons cependant assez limités. WRC 6 n’est certes pas un jeu aussi technique que certains de ses concurrents, mais il n’est pas pour autant mauvais. Le nouveau titre de Kylotonn se veut plus accessible, et n’offrira pas de réel défi aux accrocs de jeux de simulation.

Du côté du multijoueurs, WRC 6 offre le même type de jeu que l’édition précédente. Des courses contre-la-montre ou tout se joue au chrono. L’un des gros points forts de ce jeu, est la possibilité de jouer en multijoueurs local grâce à l’écran splitté, un fait qui devient assez rare dans l’ensemble des jeux new-gen en général. Ce qui promet de bonnes soirées de rigolades entre amis.

Des graphismes loin d’être à la hauteur

Les fans de jeux de voitures officiels seront ravis de constater qu’ici, les modélisations des véhicules sont respectées. Malheureusement, on se rend vite compte, après quelques spéciales, qu’il n’en est pas de même pour le paysage. Alors qu’un jeu tel Dirt Rally offre des graphismes irréprochables, et des jeux de lumière incroyables, dans WRC 6 il n’en est rien. Les jeux de lumière sont assez ratés et la généralité des graphismes manque de finitions. On retiendra donc que WRC 6 offre des graphismes sympathiques, mais loin d’être à la hauteur de ce qu’offrent les consoles actuelles.

WRC 6 nous offre la possibilité de prendre part au championnat 2016 de manière immersive, ainsi que de piloter les véhicules officiels. La série WRC affirme dans ce nouvel opus son envie d’être un jeu plaisent au grand au grand public. Le risque ici étant de perdre quelques fans qui préféreront un jeu de simulation plus poussé plutôt qu’un jeu de rallye de type arcade. Ce qui ne déplaira pas à la majorité des joueurs néophyte dans ce domaine. Les plus gros bémols du jeu étant un mode carrière bien trop court, la technique à la traîne par apport à ses concurrents et des graphismes manquant de finitions. WRC 6 n’est certes pas un jeu aussi technique que certains de ses concurrents. Il reste toutefois un jeu agréable à découvrir et qui plaira à une majorité de joueurs, surtout grâce à son côté officiel.

POINTS POSITIFS :

  • Le jeu 100% officiel
  • Un multijoueur en local/écran splitté
  • De nombreuses spéciales
  • Une conduite de style arcade (ouvert à un plus large publique)

POINTS NÉGATIFS:

  • Des graphismes bien en dessous de ce que les consoles actuelles peuvent offrir
  • Un mode carrière trop court
  • Des réglages de véhicules limités
NOS NOTES ...
NOTE GLOBALE
7
Article précédentCritique cinéma : Doctor Strange de Marvel
Article suivantFinal Fantasy XV passe gold et offre un nouveau trailer somptueux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici